Les Saphirs

Saphir naturel 8,09 carat, certifié par un laboratoire de Gemmologie, aucuns traitements.

Saphir de Ceylan de 8,09 Carats certifié naturel non chauffé.

1/EXPLICATIF (COULEURS)

2/ORIGINES, HISTORIQUE…

3/GEOGRAPHIE

4/GEMMOLOGIE

5/TRAITEMENTS

6/SAPHIRS TRES RARE

EXPLICATIF (COULEURS)

Le saphir, pierre faisant partie de la famille des Corindons, est la pierre précieuse la plus dure sur l’échelle de Mohs après le Diamant. (Dureté 9)

Le saphir fait partie de la famille des corindons, ce sont des oxydes d’aluminium (Al2O3), incolore s’ils sont chimiquement purs. L’appellation saphir désigne aujourd’hui tous les corindons de couleur autre que le rouge. En effet, les corindons de couleur rouge s’appellent «Rubis».

Afin de les reconnaitre avec plus de précision, les saphirs de couleur sont désignés par le mot Saphir suivi de sa couleur (exemple : saphir jaune, saphir vert…). Lorsqu’une pierre est désignée par le mot saphir sans qualificatif, alors elle est de couleur bleue.

Les saphirs incolores sont appelés « leuco-saphir ».

On peut la trouver dans beaucoup de couleurs différentes.

Les atomes de Fer et de Titane sont à l’origine de la coloration des Saphirs, plus la couleur tire sur le Violet, plus la présence d’atomes de Vanadium sera importante, plus la couleur sera rose, plus le l’atome de Chrome sera forte.

Le bleu est la couleur « classique » du saphir, les «Cachemire, ou Birmans» ont une couleur intense, profonde et velouté, ils sont extrêmement dur à trouver et donc forcément dur à acheter du fait de leur importante rareté.

On la trouve également jaune, violette, rose, verte, noire, incolore etc.

Une de ses couleurs les plus rare est la couleur « Padparadscha » (fleur de Lotus) en Cinghalais.

Cette couleur est un subtil mélange de rose,orangé et de jaune.

On la trouve uniquement au Sri-Lanka.

Le bleu roi est un bleu profond avec un reflet velouté, c’est une couleur incroyable qu’on ne retrouve qu’avec les saphirs.

Beaucoup de teintes de bleus sont belles, mais il faut tout de même privilégier une couleur soutenue, avec un bel éclat et bien-sur une pierre précieuse naturelle, non traitée !!

ORIGINES, HISTORIQUE…

L’utilisation des saphirs remonte à très longtemps car au-delà de son magnifique aspect, elle a depuis plusieurs siècles, un symbolisme avec l’au-delà, les religieux et souverains les portaient par envie de rapprochement avec le ciel et de ses valeurs spirituelles.

Dans la Bible, Dieu donna à Noé avant le déluge un livre sur lequel étaient gravés sur un saphir les secrets de l’Univers.

Le Lapidaire de Louis IX croyait que de méditer et de vivre avec un saphir avait la faculté de se rapprocher des cieux.

Les Perses pensaient que la terre avait en son noyau un saphir géant qui expliquait par ailleurs la couleur du ciel.

Pour l’Egypte ancienne et la Rome antique, elle représentait la justice et la vérité.

Toujours dans la tradition judéo-chrétienne, le saphir de son sceau royal confère à Salomon des pouvoirs de guérison.

GEOGRAPHIE

Il existe des mines de Saphir dans nombreux pays dans le monde: la Birmanie, Ceylan, Thailand, Madagascar, Tanzanie, Australie.

Concernant les pierres «Cachemire et de Birmanie», ces deux pays produisent très peu de matières, d’ou l’envolée des prix récemment.

Aujourd’hui la grande majorité des pierres viennent de Madagascar ou de Ceylan.

Ces pierres couvrent une large gamme de couleur, du bleu pale au bleu intense.

GEMMOLOGIE

Espèce : Corindon

Couleur : Bleu, incolore, rose, orange, jaune, vert, violet, noir
Composition chimique : Al2O3, oxyde aluminium
Système cristallin : (trigonal), doublement pointu, en forme de tonneau, pyramides hexagonal, en forme de tabloïd
Dureté: 9
Densité: 3.95 – 4.03
Indice de réfraction: 1,762 – 1,788 +0,08 -0,04
Biréfringence: 0.008
Caractère optique : Uniaxial
Couleur de strie : blanche
Spectre d’absorption : Bleu, Sri Lanka: 471, 460, 455, 450, 379; Jaune: 471, 460, 450; Brun: 471, 460-450
Fluorescence: Bleu: aucune; couleur: orange-jaune, violet

TRAITEMENTS

Traitements des Pierres précieuses

Il existe depuis une cinquantaine d’année différents traitements qui ont pour but d’améliorer l’aspect esthétique de certaines pierres de couleur.

Pour cela, il existe différents procédés plus ou moins traditionnels

Le traitement thermique des corindons

C’est le plus ancien, mais aussi le plus répandu, son but est d’améliorer la couleur et la pureté des pierres.

Il consiste à placer dans un creuset souvent en aluminium (car lui, supporte une chaleur très élevée et permet une pénétration lente de la chaleur) la gemme en question et de la placer dans un four à plus ou moins haute température, entre 1000°C et 1800°C.

Ceci à pour effet:

-D’assombrir les saphirs et rubis les plus clair,

-Certains changements de couleurs, notamment pour les saphirs incolores,

-D’améliorer la clarté par dissolution des inclusions de rutiles.

-Les zones de couleurs peuvent êtres homogénéisés par migration et déplacement des centres de couleur.

-Certaines «fractures» dans la gemme peuvent être «cicatrisées» et permettre un meilleur passage de la   lumière, donc une plus belle clarté.

En adéquation au traitement thermique, il existe un procédé qui se nomme le traitement par diffusion.

Il consiste à effectuer un traitement thermique et y ajouter des atomes chimiques qui ont pour but de provoquer une coloration sur la surface de la pierre.

Il s’agit de diffuser sur la surface de la pierre, des atomes de fer ou de titane sous de hautes températures.

Par contre, l’on retrouvera la couleur centrale si la pierre est repolie ou retaillé.

Malgré tout, il existe un traitement par diffusion en profondeur que l’on nomme le traitement par diffusion au Béryllium.

Cela permet, aux saphirs bleus, jaune, vert ou rose pale de devenir beaucoup plus riche en couleur.

C’est une technique qui a été découverte par hasard, lors de chauffe de lot de saphirs dans lesquels se trouvaient des Chrysobéryls.

Le parallèle avec l’atome de Béryllium a été rapidement fait et l’emploi de ce dernier a été employé en laboratoire.

C’est simplement grâce au fait que cet atome est plus petit que celui du Fer ou du Titane qu’il peut pénétrer plus profondément dans la matière et donc en changer sa couleur…

Il faut bien prendre en compte que, ces procédés aussi traditionnels soit-ils, restent des moyens artificiels d’améliorer les qualités des Saphirs ou Rubis et également bien prendre conscience que la pierre «chauffée» que vous allez acquérir n’est pas une pierre naturelle.

Pour cela, il faut exiger un certificat de Gemmologie sérieux qui atteste de l’authenticité des Gemmes en question.

Le traitement par irradiation, consiste à irradier certaines pierres avec des rayons Gamma, qui ont pour but d’exciter les noyaux atomiques des pierres, afin de séparer les atomes pour créer de nouveaux centre de couleur.

Pour cela, ils utilisent les rayons Gamma qui sont une émission de photons, avec une énergie incroyable capable même de traverser le plomb…

SAPHIRS TRES RARE

Le Saphir «Kashmir»

Les gisements de saphirs du Cachemire se situent sur le prolongement Est de l’Himalaya, formé lors de la collision de l’Inde contre le continent asiatique, il y a 50 millions d’années. Ce prolongement est formé de la ride de Zanskar.

Les premiers Saphirs du Cachemire furent découvert à la fin du XIX ème siècle dans la région de Paddar suite à un éboulement de terrain qui fit apparaitre le gisement.

Les villageois les échangèrent contre du sel ou du grain.

3 ans plus tard, ces fameux Saphirs arrivèrent sur les marchés des grandes villes de la région du Cachemire, et les Maharadjah envoyèrent des soldats pour prendre le contrôle des mines en question.

Les joailliers de New Delhi en achetèrent pour plus de 20 000 $

Les quelques années qui suivirent furent très prolifiques puisque des bruts de plus de 12 cm furent découvert, mais malheureusement cette euphorie ne dura qu’ un temps… les mines commencèrent à s’épuiser. le Maharadjah du Cachemire fit appel au gouvernement Anglais de l’Inde ( 1661-1858 )

  1. D. La Touche fut envoyé a titre de Géologue afin d’établir des rapports sur l’état de la mine.

Malheureusement, la «vieille mine» fut déclaré «épuisée», il entreprit donc des fouilles plus loin dans la vallée, ils y découvrirent un brut de plus de 900 carats.

Mais au début du XX eme siècle, la mine fut officiellement fermée mais des fouilles illégales continuèrent…

Jusqu‘en 1926, différentes sociétés minière tel que  «Kashmir Mineral Co» exploitèrent le lieu mais sans grand résultat…

Lala Jagan Nath de Jammu se vit remettre une licence pour prospecter et trouva environ 64 kg de saphirs, mais sa licence de prospection ne fut pas renouvelée…

Lala Joti Parshad et Pandit Labhu Ram du gouvernement du Cachemire arrachèrent environ 454 kg de bruts provenant de la tranchée de Lala Jagan Nath dans la « nouvelle mine » en 15 jours. Cependant, les pierres sorties ne furent pas de bonne qualités.

La production continue jusque la seconde guerre mondiale avec une production annuelle d’environ 130 kg.

Cette période fit baisser considérablement les exploitations et donc les productions.

En 1977, l’état Indien essaya de racheter les mines sans succès, et en 1979, leurs exploitations cessent mais restent constamment gardées jusqu’à ce jour…

Gemmologie

Joaillerie »

Pendentif "Jardin"

Pendentif « Jardin »

Lors de notre exposition au Carrousel du Louvre, nous avons, cette foi[...]
Lire l'article »

Univers Inédit »

Un défi de bague ! Blog «  Le Gemmologue »

Un défi de bague ! Blog «  Le Gemmologue »

Lors du salon Révélations au Grand Palais, en septembre 2015, j’ai[...]
Lire l'article »